blason Carole Dekeijser Artiste-Peintre et Philosophe

Sitemap
Carole Dekeijser - Expositions - Acheter un tableau contemporain - Presse- Contact

 

Vous êtes ici : : Philosophie » La Femme » Peindre la femme

Peindre la femme

Je m’attache à peindre La femme, la vraie, pas celle que l’on associe à une victime dont on disposera à souhait…
Cependant, qu’elle soit forte ou « victime », j’aime la femme. C’est surtout pour les femmes « martyres » que je peins la femme épanouie. Non pour retourner le couteau dans une plaie douloureuse, ouverte depuis des millénaires, mais pour éveiller en elles la conviction qu’un jour elles pourront accéder au bien être auquel tout être à droit.
La victimisation obscurcit le jugement.

Au niveau du marché mondial, le commerce le plus lucratif est celui de la femme. Il vient en troisième position après la drogue et l’armement. Tout le monde le ressent.  Le vingt et unième siècle est encore associé à un germinal du rationalisme positiviste, nouvelle mouture, dont la femme, entre autre, fait les frais.

Ecrire pour arrêter cette pratique ne sert probablement à rien. Ceux qui me lisent pensent, je l’espère comme moi, et préfèrent l’amour librement consenti au pouvoir abject que croient devoir exercer certains hommes. Ceux-ci sont nombreux à en croire les bénéfices réalisés par l’exploitation de la femme. Ils ne me liront sûrement pas. Ecrire pourrait paraître inutile, mais peindre…
Il se pourrait que cela fasse réfléchir. J’en veux pour preuve le mal-être que provoque la vue de « mes » femmes sur des hommes apparemment corrects.

Ce n’est pas en peignant, ou en parlant des victimes, que l’on déclenchera un changement en profondeur. Une « exposition » de victimes choque ceux qui refusent d’être assimilés de près ou de loin aux bourreaux qui entachent leur image d’homme, et fera saliver de plaisir les détraqués en liberté qui nous côtoient.


 

Page suivante : Lire la suite...