blason Carole Dekeijser Artiste-Peintre et Philosophe

Sitemap
Carole Dekeijser - Expositions - Acheter un tableau contemporain - Presse- Contact

 

Vous êtes ici : : Philosophie » Ma conception de l'art

Ma conception de l'art

« Ceci n’a rien d’une thèse mais se veut une Hypothèse. »

Kandinsky

Je voudrais ouvrir une autre conception d’exposition d’art basée sur un échange gentiment polémique dans certains cas, mais toujours enrichissant par les discussions que celui-ci suscite.

Cette idée m’est venue en étudiant la manière de percevoir l’art dans les pays d’Asie, d’Afrique ou des Amériques amérindiennes, où l’œuvre se doit d’être abordée sous trois aspects : Magique, didactique et initiatique.

* Magique : L’effet que provoque la simple observation de l’œuvre d’art : elle provoque des sentiments de bien-être, de malaise, mystiques ou autres.

* Didactique : L’observation de l’œuvre en tant qu’objet. Cela débouche sur l’intérêt envers le savoir-faire de l’artiste, sa formation et ses intentions.

* Initiatique : Une fois son opinion faite, le spectateur reçoit du créateur, une explication concernant son oeuvre. Le spectateur l’accepte ou non, peut-être changera-t-il son opinion ou sera-t-il totalement en accord avec l’artiste. Peut-être même, l’artiste découvrira-t-il une autre facette de sa personnalité. Une leçon salutaire pour tous.

Souhait :


Je voudrais que l’on regarde mes tableaux sans état d’âme, l’esprit vide et ouvert à la proposition. C’est la seule façon d’en concrétiser l’écriture.

Aimer ou non la façon d’écrire ne doit pas être amalgamé à la compréhension d’une œuvre.

Percevoir un tableau ne sous entend donc pas l’aimer. Par contre, une fois compris, on peut décider en connaissance de cause de l’aimer ou non.

Je ne me soucie pas d’être aimée. Par contre je me préoccupe beaucoup d’être comprise et m’efforce d’approcher un langage pictural révélateur, tant par l’esprit que par l’instinct.

Le Lâcher-prise est le sommet de la Maîtrise.

Contrairement à ce qu’imaginent beaucoup de gens, mes peintures ne sont pas « un concentré de rigueurs techniques ».

Elles sont, au contraire, l’expression d’un « lâcher-prise ».

Prenant exemple sur l’Univers, qui du chaos fait naître un ordre, je place ce chaos sur ma toile après avoir défini un sujet sur croquis, j’y fais apparaître les ombres et les lumières, les volumes et les détails.

Dans la vie comme en art, tout est dans tout chaos, il suffit d’y faire apparaître le, ou les sujets désirés.

Je peins rarement à l’aide de petits pinceaux, même dans l’élaboration de dentelles ou de fourrures.

Ma vue ne me permet pas d’œuvrer avec minutie.

C’est grâce à une technique de base rigoureuse, apprise au début de ma carrière d'artiste-peintre, que je puis instinctivement arriver au résultat voulu.

Une technique « à oublier » ; c’est ce que je tente de donner à mes élèves des Ateliers Mosans de Celles.

L’effort se doit d’être dans la créativité et non dans la résolution.

Le scientifique nous dit : Comment ça marche et le philosophe : Comment le vivre. Il devrait en être de même pour l’Artiste, hélas, ce n’est plus le cas.

Beaucoup d’entre eux n’on plus rien de très constructif et innovant à dire, si ce n'est de répéter inlassablement des concepts, valables peut-être, mais dépassés.

Rappelons-nous cette maxime persane : L’Art ne sert pas à montrer le visible, mais à rendre visible.

Page suivante : Lire la suite...