blason Carole Dekeijser Artiste-Peintre et Philosophe

Sitemap
Carole Dekeijser - Expositions - Acheter un tableau contemporain - Presse- Contact

 

Vous êtes ici : : Artiste Peintre » Peinture figurative » Oeuvres monumentales » Naître ou ne pas naître » Naître ou ne pas naître : explication

Naître ou ne pas naître : explication

Thème imposé :

Une vision du monde tel qu’il serait si l’homme ne prend pas conscience de ses responsabilités envers la nature, et une vision optimiste de l’avenir dans le cas contraire.

Conception :

Reprise et interprétation des symbolismes des 3 petits singes et du symbole taoïste du Yin et du Yang (Tai Ji ou Taijitu)

Réalisation :

Trois femmes représentant les 3 manières négatives d’aborder un problème : Rien voir, rien dire et rien entendre.
En haut à gauche : Rien entendre.
Dans un environnement apocalyptique, face à une représentation fœtale angoissante, une femme refuse d’entendre les avertissements funestes. Elle continue à mettre inlassablement au monde des enfants qui se devront de grandir dans l’angoisse et l’incertitude d’un monde qui va à la catastrophe.


Sous le fœtus : un désert de ventres de femmes enceintes. Sous celui-ci  :des ovaires où on voit apparaître des crânes.


Au centre :
La femme bâillonnée représente : Rien dire.
Elle est le support central d’un masque à gaz porté par un nouveau né. Les yeux de celui-ci sont inspirés du regard de l’enfant qui vient de naître, encore aveugle : un regard encore vierge.


En haut à droite : Rien voir :
L’artiste a refusé cette option. De tout temps l’humanité a toujours réussi à assurer sa survie, souvent au dernier moment.
Cette femme, enceinte dans un monde optimiste, au milieu d’une nature dépolluée, peut enfanter dans la sécurité.


Les détails :
Le haut est séparé du bas par une autoroute qui phagocyte l’environnement, se transforme en spermatozoïde et ensemence un ovule.
Les deux ouvertures étaient emplies par des écrans d’ordinateur qui montraient, d’une part, le nombre de naissances par seconde et, d’autre part, la surface de forêts disparaissant par seconde ( un terrain de football par seconde ! ).


Les autres détails se découvrent et s’interprètent selon le spectateur.