OMG! You broke this page.

Error: at line 701 in file /home/peintrep/www/lib/smarty/sysplugins/smarty_internal_templatecompilerbase.php:

Message:

Syntax Error in template "a64498885a86198dbb6f54c301430d0866dd3ce0"  on line 1 "<h2>Cahier des charges de la réalisation du tableau :</h2><p>La peinture est créée dans sa partie centrale supérieure sur des règles de l'iconographie qui, entre autre, interdisent toute <a title="perspective" name="perspective"></a><b>perspective </b>derrière laquelle le Mal pourrait se cacher. Pour ce qui est de la lumière, représentant la présence divine, elle se doit de se trouver partout.</p><p>&nbsp;</p><p>Dans sa partie inférieure, l'artiste a appliqué la <b>perspective à 3 points de fuite</b>, dont le central se trouve dans le <b>pouvoir, </b><a title="epee_symbole_pouvoir" name="epee_symbole_pouvoir"></a><b>symbolisé par l'épée</b>.<br />Les deux bandes latérales, où sont dissimulés 7 visages, sont intemporelles, à la fois devant et derrière les corps constitués représentés par le prêtre et le chevalier.</p><p><br />Cet effet est voulu afin de créer une incohérence provoquant une réaction inconsciente chez le spectateur, réaction que l'artiste-peintre ne tient pas à dévoiler dans ce texte.</p><p>&nbsp;</p><h2>Thème :</h2><p>Dans ce tableau, {cms_selflink page='42' text='Jeanne d'Arc'} représente un mythe. Imaginons une fin heureuse : la Jeanne mythologique ne fut - ou n'est - pas brûlée.</p><p><br />Sa mission terminée, elle passe le <b>symbole du pouvoir</b> à une autre Jeanne d'Arc, enceinte, <b>symbole </b><a title="symbole-renouveau" name="symbole-renouveau"></a><b>d'un renouveau</b>. Celle « nouvelle » Jeanne d'Arc ne prend que l'épée, laissant le fourreau de celle-ci à l'ancienne. (à vous d'interpréter).</p><p>&nbsp;</p><p>Le tout sous le contrôle des corps constitués et de la troisième « elle-même » qui observe la situation d'un air juvénile (à vous d'interpréter).</p><p>&nbsp;</p><p>Cette dernière, transparente, est la seule à posséder une <b>ombre</b>, tous les autres personnages n'ont que des reflets.</p><p>&nbsp;</p><p>Cette Jeanne est accroupie sur <b>le carré de la connaissance</b>, inscrit dans l'<b>octogone de la transmission</b> de celle-ci (à l'origine, la majorité des font baptismaux étaient octogonaux), lui-même inscrit dans un carrelage à trois points de fuite, le central situé au centre de la poignée de l'épée, les deux autres en dehors du tableau.</p><p>&nbsp;</p><p>Ce carrelage et sa conception représentent nos références<a title="symboles_references" name="symboles_references"></a> qui sont à la fois en nous et à l'extérieur de nous.</p><p><br />Les trois Jeanne sont la représentation du <b>Moi</b>, du <b>ça </b>et du <b>Surmoi</b>, nos trois cerveaux. (à vous d'interpréter). </p><p><br />En la partie supérieure, deux enfants représentent Dieu et le Roy. A gauche Dieu est en habit du Fou du Roy. En effet, Il créa le monde le voulant libre. Cet univers ne lui appartenant plus par sa propre volonté, il en devient son premier conseiller. Le Fou du Roy est en effet le Conseiller intouchable du Pouvoir. A droite, le Roy tient le symbole<a title="symbole_du_pouvoir" name="symbole_du_pouvoir"></a> du pouvoir avec désinvolture, ce qui est assez courrant, hélas...</p><p><br />Dieu et le Roy sont représentés par des enfants car <b>la vision que nous avons du Pouvoir et du Divin est encore très infantile</b>. Au fur et à mesure que l'humanité grandira en sagesse, cette vision grandira elle aussi.</p><p><br />C'est pourquoi l'artiste-peintre a cassé les deux guérîtes qui, habituellement protègent les statues.</p><p><br />Les bleus des vitraux sont semblables aux couleurs de ceux de la vallée de la Loire à une époque antécédente, ils sont conçus en <a href="oeuvres/peinture-abstraite/ecritures-automatiques.htm#pourquoi-ecriture-automatique" title="Pourquoi une écriture automatique en peinture">écriture automatique</a>. </p><p>&nbsp;</p><p>Les rosaces supérieures qui, habituellement, sont à 6 pétales en comportent ici 7 pour symbolise<a title="rosaces_symbole" name="rosaces_symbole"></a>r le chiffre universel et aussi ... parce que la division en est plus difficile.</p><p><br />La reconstitution de <b>l'armure de Jeanne d'Arc</b> fut compliquée par le fait que l'originale n'existe plus et que les armures de la chevalerie française de l'époque sont rares, vu la pauvreté de celle-ci. Elles étaient, en général, constituées de bric et de broc.</p><p><br />Après la reconstitution minutieuse de l'armure, l'artiste a intentionnellement introduit deux éléments postérieurs à l'époque pour marquer l'intemporalité du mythe de Jeanne. (à vous de trouver)</p><p>&nbsp;</p><p>Le regard du prêtre, en armure sous son habit, est volontairement dominant et hors du temps, celui du chevalier, plus « fragile » à l'instar de son attitude.</p><p>&nbsp;</p><p>Fin du cahier des charges.</p><p><br />La signification de la peinture et de ses symboles sont laissés à l'interprétation du spectateur.</p>"  - Unexpected "Arc", expected one of: "}" , " " , ATTR