blason Carole Dekeijser Artiste-Peintre et Philosophe

Sitemap
Carole Dekeijser - Expositions - Acheter un tableau contemporain - Presse- Contact

 

Vous êtes ici : : Artiste Peintre » Peinture figurative » Oeuvres monumentales » Hypnos - Thanatos » Hypnos et Thanatos - explication

Hypnos et Thanatos - explication

Issue de l’empire eurasien de Russie, (choix volontaire) ce modèle est en même temps en deçà et au delà du cadre intérieur de la peinture (à vous d’interpréter).

 

Son ample robe a une forme de globe terrestre. Elle est décorée de différentes matières, à l’instar de la planète. On y voit la stylisation de la fougère, une des première plantes qui reprend possession d’un terrain après défrichage, le symbole du Styx, le fleuve que doivent franchir les morts, du Genkobiloba, la plante médicinale ainsi qu’une couronne de laurier enserrant un arbre de vie comprenant deux pommes, rappelant ainsi la responsabilité d’Adam (à vous d’interpréter).

Le personnage tient dans sa main gauche - commandée par le cerveau droit - (à vous d’interpréter) un boa réticulé d’or et argent. Ce serpent représente la peur des hommes. Il ne se mord pas la queue, il n’est donc pas un symbole de décès mais bien de renouveau. Au centre, on y découvre le coquelicot, fleur de la famille du pavot, symbolisant le sommeil (à vous d’interpréter).

La dentelle représente nos références qui, si belles soient-elles, « nous collent» à la peau.

 

On y voit le Phœnix, oiseau qui renaît de ses cendres ainsi que le Graal, après lequel nous courront tous. Aux niveaux du cou et des épaules nous découvrons le chiffre 6, symbole de l’énergie et plus discret le chiffre 8, représentant l’énergie.

Ces références, que nous avons reçues, finissent par nous entrer dans la peau, voilà pourquoi sur la partie droite du corps de la Femme, nous n’apercevons plus ni reflets ni ombres portées : la dentelle s’est transformée en tatouage.

Le corset, qui représente la contrainte, est retenu par une longue tige, fragile, aboutissant à deux fleurs, un non-sens. (à vous d’interpréter).

L’inclinaison du coquelicot indique que le personnage, hiératique selon la règle iconographique (pourquoi ?), se déplace vers l’univers intérieur. Surmontée d’une auréole carrée (auréole des vivant à l’opposé de l’auréole ronde qui est celle des saints), elle quitte un monde structuré pour un monde chaotique. L’inscription grecque « Gnoti seauton », connais-toi toi-même, représente la préoccupation première de l’être humain.

Cette importante préoccupation se doit d’être dépassée le plus rapidement possible afin de pouvoir se diriger vers d’autres horizons. (pourquoi cette décision ?)
Le monde chaotique l’attend donc, avec ses incertitudes, mais illuminé et passionnant. (Quel rapport avec le « connais-toi toi-même ?)

Fin du cahier des charges.
Ce que le subconscient a introduit dans le tableau à l’insu de l’artiste et la signification de la peinture et de ses éléments sont laissés à l’interprétation du spectateur.

 

Tableaux en rapport avec ces thèmes

Règles de l'iconographie : voir aussi "Le Sacre de Jeanne d'Arc"

Energie :

La mort en tant que transformation

« Gnoti seauton » : cette inscription se retrouve également sur le tableau "Le Sacre de Jeanne d'Arc"

Cerveau droit

 

Mythologie classique 

Thanatos était le dieu de la mort, son frère jumeau Hypnos était selon Homère la personification du sommeil. Ils étaient les fils de la nuit (Nyx).

Hypnos tenait à la main des fleurs de pavot et procurait aux hommes un repos paisible et des rêves aimables.