blason Carole Dekeijser Artiste-Peintre et Philosophe

Sitemap
Carole Dekeijser - Expositions - Acheter un tableau contemporain - Presse- Contact

 

Vous êtes ici : : Artiste Peintre » Peinture figurative » Les cinqs ages de la vie d'une femme (série) » L'esthétique

L'esthétique

L'esthétique

Cinq tableaux conçus sur un même thème.

1-     L’incubation
2-     L’union
3-     La mort
4-     L’épanouissement
5-     La maternité

Dans les cinq tableaux, les formes géométriques simples sont découpées à l’infini, ainsi que peut le faire un cerveau humain,  qui tente de comprendre un sujet, tout en cherchant à s’en distancer.


Cela nous rappelle  les premières formes de prise de conscience de soi d’un nourrisson par rapport à sa mère. L’éloignement, le fait de se détacher ou de découper les choses est une fonction primordiale dans la capacité d’élaborer une personnalité propre.


Bon nombre de dessinateurs utilisent cette méthode au début de leur créativité. Ils  repassent ainsi consciemment ou non, une étape essentielle, peut-être mal franchie, à l’âge ad hoc.


Par la suite, cette méthode s’estompe, puis s’évanouit naturellement pour se retrouver plus discrète dans la construction et l’élaboration des œuvres à venir.
Elle reste, pour ma part, sous-jacente à ma façon d’aborder tout sujet.


En ces peintures, le cloisonnement proche du cellulaire me fait penser que notre être biologique - intimement lié à notre épanouissement cérébral - tente de mettre en place des défenses naturelles face à une situation donnée, ceci jusqu’au plus profond de lui-même.


On pourrait relier ce processus à l’élaboration psychique d’un mécanisme de défense face à l’intrusion des conditionnements. Une analogie peut également s'entrevoir entre ce phénomène primaire et les débuts de la vie sur terre, dans la création de la première cellule et, par la suite, dans un processus d’association de plus en plus élaboré, qui donna naissance à des formes de vie toujours plus complexes.

(Reeves-de Rosnay-Coppens)


Ces regroupements d’éléments cloisonnés dans une indissociable nécessité, prennent une ampleur universelle, jusqu’à s’exprimer, non seulement dans l’association physique de groupes humains, mais également dans une association intellectuelle (qui je l’espère deviendra un jour spirituelle) par le biais de la télécommunication.


Un phénomène qui paraît anodin, se révèle être un moteur propre à la vie. Celui-ci mène à une mondialisation viable dans la mesure où elle respectera les différenciations des identités.

Suite des explications :

Page suivante : La technique