blason Carole Dekeijser Artiste-Peintre et Philosophe

Sitemap
Carole Dekeijser - Expositions - Acheter un tableau contemporain - Presse- Contact

 

Vous êtes ici : : Expositions » Château de Spontin » Histoire et évolution de l'architecture du château de Spontin

Histoire et évolution de l'architecture du château de Spontin

Le manoir est déjà mentionné dans une charte de 1050 en tant que forteresse la plus redoutée du Comté du Bocq. Il apparaît dans les manuscrits du Fonds Goethals que le donjon principal existait déjà en 800. Malheureusement, les cinq étages qu'il comptait à cette époque furent réduits à trois suite à un incendie.

Guillaume de Beaufort, dit « l’Ardennais », a accepté Spontin en 1289 pour avoir fait preuve de courage lors de la bataille de Woeringen.
Il veilla en premier à faire réaliser un donjon rectangulaire accompagné par le châtelet d’entrée et une fortification dotée de deux tours. Ainsi, il convertit à la fin du 12e siècle l’édifice ancestral en un habitat de 3 niveaux, aux parois plus épaisses et y accola 2 tours cornières avec un pont-levis, comme vous pouvez le voir sur la photo du photographe Namurois Guy Vandervoort ci-dessous.

Le Pont Levis, toujours fonctionnel et les deux tours d'entrée du Château de Spontin

Cette apparence de château fort traditionnel, il l’obtint seulement au 14e siècle.

Le château fût reconverti dès le 16e siècle en demeure de caractère par le percement des fenêtres et l’édification des toitures contemporaines sur les tours.

L’assemblage d’une ferme renforcée sur le contour de la propriété au 17e siècle et la destruction d’une partie des fortifications de l’arrière furent les dernières modifications apportées au château. Un certain nombre de particularités du château datent de cette époque.

Cette ferme héberge maintenant les aménagements touristiques qui ont longtemps fait de Spontin un des endroits les plus visités de la Province de Namur.

 

Autour de ce château se trouvaient une séries d’édifices fortifiés : 6 donjons veillaient à la défense de ce dernier, une défense assurée dans toutes les directions.

4 étaient plus proches du château : Senenne, La Rochette, Bailoy et Durnal. 2 en étaient plus distants : Mouffrin et le Stier.

Il fut transformé en forteresse classique du Moyen-Age au 14e et 15e siècle.

Le donjon fortifié autour de la forteresse ne dissuada pas les ennemis des seigneurs de Spontin car le château dût faire face aux attaques des Liégeois en 1429 et des Dinantais en 1465.

On prit alors la peine de le reconstruire mais cela ne servit à rien puisque le Duc de Nevers, agissant sous l’ordre du Roi Henri II de France, se hâta de le détruire en 1554, comme la plupart des châteaux du Namurois.

Pendant ce temps-là, il a eu passation du château de Marguerite de Spontin à Jean de Glimes, baron de Florennes.


Le Comte d'Oost-Frize s’appliqua à faire restaurer l’édifice - notamment les tours de l’avant - et fit élaborer un corps de logis tout en supprimant le chemin de ronde (1619). C’est au même moment qu’une partie de la forteresse (devenue obsolète) fut éliminée. Cette restauration, de style Renaissance, transforma petit à petit le domaine en pavillon de chasse.

C’est alors que le château fut remis en 1747, à nouveau dans les mains d’un membre de la famille de ses premiers propriétaires, à la suite d’un mariage la dernière Glimes de Florennes avec le marquis de Beaufort-Spontin.


L’édifice fut vendu quelques années plus tard au comte de Gourcy-Serainchamps. Lui et sa soeur, la Baronne van Caloen, le firent restaurer. Il fut encore la propriété des de Pierpont, qui le rendirent accessible au public, avant d’être cédé à la SA « Société du Château de Spontin ».

A l'heure actuelle, le Château de Spontin est de nouveau une propriété privée. Racheté il y a une vingtaine d'années par Robert Vermeersch qui faisait partager sa passion aux nombreux visiteurs du lieu et avait aménagé une aile de la bâtisse en chambres d'hôtes. Le Château de Spontin est à présent géré par la veuve de celui-ci après le tragique assassinat de M. Vermeersch en 2004.

Amoureuse des arts et de la culture, la Baronne Hedwige Delvaux de Fenffe a organisé régulièrement des expositions artistiques au sein du Château de Spontin.

Voir les photos de l'exposition de Carole Dekeijser durant les mois de juillet et août 2006.