blason Carole Dekeijser Artiste-Peintre et Philosophe

Sitemap
Carole Dekeijser - Expositions - Acheter un tableau contemporain - Presse- Contact

 

Vous êtes ici : : Carole Dekeijser » Autoportrait » Les moyens » Les conférences et les tables de discussion

Les conférences et les tables de discussion

Les conférences, destinées à démonter nos préjugés, sont le soutien de tables de discussion mettant des scientifiques en rapport direct avec les gens.

Ce qui généra les conférences est le constat d’un grand préjugé au sujet de l’ombre et de la lumière.

J’ai pu constater en dessin que l’ombre est transparente et la lumière opaque, l’ombre laisse apparaître toute chose, alors que la lumière les annihile.

La lumière nous aveugle alors que l’ombre apaise. Le préjugé réside dans le fait de confondre cette ombre avec l’obscur. Ce qui a pour résultat des dessins sans contrastes et pâlots, à l’image de notre investissement dans la vie courante.
 

L’ombre qui nous fait peur, et que nous rejetons, non seulement peut nous apaiser, mais a pour fonction première de mettre en évidence la lumière.

La lumière sans l’ombre n’est rien. Il en va de même de notre vie.

Si nous pouvons démonter un préjugé qui affaiblit l’œuvre en osant les contrastes, pourquoi ne pas le faire au sujet des préjugés qui affadissent notre engagement dans la vie.


J'ai tendance à établir un parallèle avec la religion. Je demanderais qu’on réfléchisse à ce que nous avons fait de Dieu, mais surtout à l'espace que nous avons réservé à  Lucifer. Au début, comme son nom l’indique, c'est celui qui apporte la lumière.


Notre esprit est dirigé par de grands principes que l’on considère très honorables, tels que la lutte du bien contre le mal. Je constate que ce sont ces mêmes grands principes qui nous bloquent. Ce n’est pas tant le fait de se sentir seul dans l’action qui inhibe l’homme sensé, que de ne pouvoir se concevoir en « agissant le mal » : on ne se conçoit que mû par le bien, ou en victime du mal. Ce qui est choquant à première vue.

Or « Faire le bien ne se fait pas sans mal ».

Aimer vraiment, c’est aimer les gens jusqu’à s’en faire haïr s’il le faut. Sagesse et amour ne sous-entendent pas tiédeur.


Groupe Mensa

 

Page précédente : L’art dans les écoles maternelles et primaires - Page suivante : Les cours de dessin